dimanche, mai 19News That Matters
Shadow

New York vue sous forme de Lasagne par Picasso (1930)

Renzo Picasso, architecte, ingénieur et urbaniste italien du XXe siècle, a laissé sa marque sur l’histoire de la planification urbaine avec une vision audacieuse pour Manhattan. En 1929, il a esquissé un concept architectural intitulé “American Multiple Highway” (Autoroute multiple américaine), qui proposait un système de routes superposées s’étendant sur toute la longueur de l’île de Manhattan.

Le Concept

Le plan de Picasso comportait sept niveaux distincts :

Les Six Niveaux
  1. Les Autoroutes Aériennes : Imaginez des rubans d’asphalte flottant dans le ciel, entrelacés comme des spaghettis. Les voitures et les piétons circuleraient à différents niveaux, évitant ainsi les embouteillages au sol. Les gratte-ciel serviraient de piliers pour ces autoroutes suspendues.

  2. Les Rues Classiques : En dessous des autoroutes aériennes, les rues traditionnelles continueraient d’exister. Les trottoirs, les boutiques et les cafés seraient nichés entre les étages supérieurs, créant un mélange unique de vie urbaine.

  3. Les Voies Express Souterraines : Encore plus bas, un réseau de tunnels abriterait le métro new-yorkais. Les passagers se déplaceraient sans interférence avec la circulation automobile, comme des spaghettis glissant dans une sauce tomate.

Le tracé de métro visible sur le dessin, initié en 1913, détaille un tracé aérien en direction du pont de Brooklyn. Ce tracé, bien qu’il n’ait jamais été réalisé, apparaît sur les plans de la ligne remontant à 1908, laissant penser que Picasso a utilisé ces plans comme support pour sa représentation. Par ailleurs, il illustre la construction de l’extension de la ligne vers le sud depuis Chambers Street, commencée en 1929, année de la visite de la ville par Picasso, et terminée en 1931.
La Structure en Spirale

Le schéma de croisement des “Super Streets” (Super rues) ressemble à une recette complexe de lasagnes. Trois niveaux s’étendent du nord au sud, tandis que trois autres se déploient d’est en ouest. Des rampes en colimaçon relient ces couches, et des passerelles permettent aux piétons de naviguer entre les bâtiments.

Crosstown Boulevard (1929) – un boulevard traversant en souterrain les autres avenues, assurant ainsi un passage rapide d’est en ouest à Manhattan. À noter, les ‘garages aériens’ positionnés à l’extrémité des pistes aériennes, intégrés en altitude dans le quadrillage régulier des rues de la cité.

L’Influence et l’Héritage

Bien que le concept de Picasso n’ait jamais été réalisé, il a laissé une empreinte durable dans l’imaginaire collectif. Son audace et sa créativité ont inspiré d’autres urbanistes et architectes à repenser la façon dont les villes pourraient être conçues. Imaginez un Manhattan où les rues ressemblent à des couches de lasagnes, chaque niveau ayant sa propre fonction et son propre flux de circulation.

En fin de compte, le plan de Picasso n’a peut-être pas vu le jour, mais il reste un témoignage fascinant de la capacité de l’architecture à façonner notre perception de l’espace urbain. Et qui sait, peut-être qu’un jour, une idée similaire trouvera sa place dans la ville qui ne dort jamais.

American Multiple Highway (1930) présente une structure complexe où les voies principales de Manhattan se déploient en quatre étages distincts de trafic. Le niveau le plus élevé est dédié aux trains, suivi par un étage pour le trafic express automobile, puis un niveau consacré au stationnement, et enfin, la chaussée pour la circulation de proximité. Cette autoroute se prolongerait hors de Manhattan, franchissant les ponts de Brooklyn et de Manhattan, et serpentant à travers les tunnels de Lincoln et de Holland.

L’Art de la Réalité Virtuelle

Dans un monde où la technologie évolue rapidement, nous pouvons maintenant explorer des concepts architecturaux autrefois impossibles à réaliser. La réalité virtuelle (RV) nous permet de plonger dans des environnements numériques, de marcher dans des rues imaginaires et de vivre des expériences qui n’existent que dans l’esprit des créateurs.

Imaginez-vous en train de déambuler dans les rues surréalistes de Picasso, où les trottoirs se croisent en spirale, les autoroutes flottent dans les airs et les bâtiments se fondent dans un kaléidoscope de formes et de couleurs. La RV nous offre la possibilité de vivre ces visions artistiques de manière immersive, de les explorer sous tous les angles et de ressentir leur impact émotionnel.

Ce dessin date de 1930 et sa première impression remonte à la même année. Les gratte-ciels qui y figurent étaient alors en cours de construction, et Renzo Picasso les capture dans cet état intermédiaire, avec les grues et l’ossature métallique apparente. Afin d’illustrer leur hauteur imminente et leur influence sur le paysage urbain, il esquisse le contour de leurs cimes se détachant sur le fond d’un ciel embrumé.

L’Évolution de la Ville Moderne

Picasso avait une vision avant-gardiste de la ville du futur, mais il n’était pas seul. D’autres architectes et urbanistes ont également contribué à façonner l’évolution de nos villes. De la verticalité des gratte-ciel aux espaces verts intégrés, chaque concept architectural a laissé sa marque sur l’urbanisme moderne.

Alors que nous continuons à construire et à réinventer nos villes, gardons à l’esprit ces idées audacieuses du passé. Peut-être qu’un jour, une version contemporaine des “Super Streets” de Picasso verra le jour, reliant nos quartiers de manière inédite et offrant de nouvelles perspectives sur la vie urbaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench